Navigation | Contenu

Rechampir, l'édition
Se donner du champ

Fils d’Elias Mattei, petit-enfants issus de votre liaison avec Amoro Mattei, Yougoslavie, années cinquante

Mentor Mattei

1L’irruption des guerres de l’ex-Yougoslavie dans la douceur exceptionnelle de ce mois d’avril réveillait des souvenirs un peu vagues chez moi je le confesse. Mentor et moi étions “attablés” dans un café de la rue de Bretagne, moi les pieds sur le sol carrelé à damiers, les yeux sur le bois du comptoir, saluant un serveur d passage. Lui, Mentor, dans la petite fenêtre de mon téléphone via une connexion XMPP. La conversation en anglais (difficile de son côté) ne déroulait pas d’anecdotes, d’impressions fortes ou de lyrismes, bien plutôt des poncifs et des relatives certitudes.

2Mes notes retracent le parcours d’un jeune homme en errance en Europe : après son enfance à Rimini, de courtes études à Bari puis Marseille dans le sillage d’un joueur de foot et de son agent. Tout le business casse après la coupe du monde, all went crazy. And quite creepy with guns and fight. Mentor passe rapidement par Paris puis Londres où il trouve une place dans une agence de pub.

3I loved somebody out there. It was great.

4Il y pratique enfin son homosexualité. Et se lie avec des hooligans d’origine croates.

5I began to feel homless. It’s was war at home at this time. I mean my old parents home.

6Son parcours fleurte confusément avec ce qu’on appelle la yougo-nostalgie tout en s’accrochant à la Croatie, une des républiques devenues assez tôt indépendante face à la Fédération. En 2004, la Slovénie intègre l’Union européenne : Mentor y voyage de longs mois, in order to fill my soul, me dit-il.

7I live now in Split, Croatia. I work as a professionnal bartender. I have three. One is a night club and that’s the one I prefer!

8Mentor ne s’étend pas sur son opposition à l’adhésion à l’Union européenne de la Croatie (I was against. But i’m italian you know).

9I live in the nightime now. I’m quite rich, I got friends, a car, spend some good times at sea in summertime.

10Mentor ne comprend pas pourquoi je m’intéresse à lui et mon alibi n’a aucune prise sur lui. Mais je devine qu’il en est flatté cependant car je reçois encore, plusieurs mois plus tard, des messages de lui, for his french & clever friend. Parfois ses éclairs semblent sérieux (Did you talk to my brother Achille? Afraid yes.) parfois non (It’s early morning. Sunrise. Pause outside before sleep).